1. Vai direttamente al menu principale
  2. Vai direttamente al contenuto
  3. Vai direttamente al menu di destra
Home Découvrir la région Sassoferrato Quoi visiter en Sassoferrato
Quoi visiter en Sassoferrato


Centre historique de Sassoferrato PDF Imprimer Envoyer

Sassoferrato a l'une des murailles les plus étendues de l'ensemble du territoire. En effet, la ville est le résultat de l’union entre plusieurs installations qui ont vu le jour entre la fin du XIIe siècle et le XIIIe siècle ; elles furent réunies plus tard et protégées par un très long mur d’enceinte.
Aujourd’hui, elles sont encore appelées populairement « Castello » et « Borgo », la partie haute et la partie basse de la ville qui se répartit au moins en trois quartiers : le Bourg inférieur, c'est-à-dire la partie basse qui se développe près de la plaine et de la rivière, le Bourg San Francesco, le long d'une arête qui regarde en direction d’Arcevia, et le « Castelvecchio », dans la zone la plus haute du massif qui inclut l'actuel « Palazzo de la Comune » et la « Rocca » (la forteresse).
Cette dernière est l'un des monuments les plus représentatifs de Sassoferrato : construite vers 1360 par le cardinal Egidio Albornoz, elle conserve la puissante tour carrée qui se détache de l’installation. En suivant le parcours des murs et en pénétrant dans les ruelles, il est ensuite possible de découvrir de nombreux endroits typiques et les anciennes portes fortifiées.

Afficher dans GOOGLE MAPS.

 
Eglise de « Santa Chiara » PDF Imprimer Envoyer

Adjacente à l'ancien « Monastero delle Clarisse », l'église date du XIIIe siècle mais a été reconstruite au XVIIe siècle. Elle conserve, à l'intérieur, des fresques du XVe siècle de l’école de la région Marche dont l'une représente la « Natività di Gesù », attribuée à Giovanni Antonio de Pesaro (XVe siècle).
Les toiles de Giovan Battista Salvi, surnommé le « Sassoferrato » (1609-1685), représentant la « Madonna orante », la « Madre dolorosa » et une  « Annunciazione », sont très belles. Considéré comme l'une des figures les plus significatives de la peinture du XVIIe siècle, Salvi étudia auparavant dans les boutiques paternelles, puis à Roma auprès du peintre surnommé « il Domenichino ». L’atelier des œuvres des grands maîtres des XVe et XVIe siècles fut particulièrement important pour sa formation. Son activité se déroula presque exclusivement à Roma, où il eut du succès grâce à la production de plusieurs compositions basées sur la « Vergine ». Les images pleines de douceur sont destinées à rester dans l’imaginaire collectif.

Afficher dans in GOOGLE MAPS.

 
Eglise de « San Francesco » PDF Imprimer Envoyer

C'est une église romano-gothique imposante (XIII-XIVe siècles) avec une façade « a capanna », ornée d'un portail ogival et d’une rosace qui constituent les seules parties décoratives extérieures. L'intérieur a une nef unique, couverte de chevrons en bois et avec un beau presbytère à peine surélevé.
Ici on conserve des oeuvres d'art d'une grande antiquité, y compris une fresque rare du XIIIe siècle représentant le « Cristo Pancreator » sur la voûte de l’abside, un Crucifix sur bois de Giuliano da Rimini (première moitié du XIVe siècle), une des plus hautes expressions de peinture de Rimini dans la région Marche, et des fresques importantes de l’école de Fabriano des XIVe et XVe siècles.Sur les autels latéraux, on peut admirer les toiles d’auteurs de la région, comme l’« Allegoria dell’Arciconfraternita del Cordone di san Francesco » d'Ercole Ramazzani (1589), la « Madonna col Bambino e santi » de Filippo Bellini d’Urbino (fin du XVIe siècle) et la « Circoncisione di Cristo » (1615), chef d'oeuvre du caravagiste Giovanni Francesco Guerrieri de Fossombrone.

Afficher dans GOOGLE MAPS

 
Musée des Arts et Traditions Populaires PDF Imprimer Envoyer

Il est installé au « Palazzo Montanari », un ancien édifice, situé sur un éperon rocheux non loin du centre historique et entouré de verdure. Organisé sur deux étages, le musée est divisé en six sections.Au rez de chaussée, il y en a quatre : « Lavorazione della terra », « Lavorazione dei prodotti », « Lavorazioni domestiche », « Mezzi di trasporto ». Chacune d'entre elles cherche à raconter, par l’intermédiaire des outils et des objets les plus représentatifs, les façons de travailler et de vivre à une période historique précise.
Les deux autres sections se trouvent dans le sous-sol : « Ambienti domestici » et « Lavorazioni artigiane ». Ici, on a reconstitué, à travers les meubles et les objets de l'époque, l'atmosphère qui existait dans la maison paysanne et dans les ateliers des artisans. Cette collection riche (quinze salles avec environ mille cinq cents pièces) est très intéressante du point de vue ethnographique et anthropologique. En outre, elle reflète les traits socio-culturels de la population de Sassoferrato, avec toutefois des ouvertures concernant les autres régions.

Afficher dans GOOGLE MAPS

Musan.it

 
Musée Archéologique municipal PDF Imprimer Envoyer

Situé dans le « Palazzo dei Priori » (XIIIe siècle), le musée s'ouvre sur une section consacrée à la fréquentation du territoire à l'époque préhistorique.La vie politique, sociale et religieuse de la ville romaine de Sentinum est racontée dans les chambres successives. Au cours du dernier siècle, on a récupérés des sculptures en marbre, des épigraphes publics, des stèles funéraires, des décorations architecturales ayant appartenu à des temples et de nombreux objets d'usage quotidien (céramiques de table, amphores, pièces de monnaie).Quelques mosaïques, comme celle qui représente le « Ratto di Europa », sont intégrées dans les planchers des salles principales. Une vitrine recueille les pièces qui documentent l'existence d’un atelier bronzeur à Sentinum ; il produisait des morceaux statuaires semblables à ceux retrouvés à Cartoceto et visibles dans le musée de Pergola. Les céramiques du XVIe siècle trouvées dans les fouilles du « Palazzo dei Priori » ferment le parcours. Au rez de chaussée, on trouve une grande maquette reconstituant la bataille de Sentinum et la « Raccolta Perottiana », une précieuse collection de reliquaires byzantins et flamands, y compris l’« Icona di san Demetrio » (XIV siècle).

Afficher dans GOOGLE MAPS

Musan.it

 


 

logo Parco Gola della Rossa e Frasassi

logo Comunità Montana

Logo accessibilità

Logo attestante il superamento, ai sensi della Legge n. 4/2004, della verifica tecnica di accessibilità.