1. Vai direttamente al menu principale
  2. Vai direttamente al contenuto
  3. Vai direttamente al menu di destra
Home Découvrir la région Genga Quoi visiter en Genga
Quoi visiter en Genga


Eglise de « Santa Maria Assunta » PDF Imprimer Envoyer

Cet imposant édifice en style baroque fut construit en 1630 en face du « Palazzo Della Genga », l’ancienne église populaire étant devenue trop petite.
Le futur Pape Leone XII y fut baptisé, évènement rappelé à l'entrée de l'église par un buste et une plaque.
A l'intérieur, on trouve le grand retable, la « Madonna col Bambino, san Clemente e santo Stefano », du peintre de Fano, Ercole Orfeo Presciutti (XVI-XVIIe siècle). Elle fut retirée de l'église de « San Leonardo alla Lungara » de Roma par le Pape Leone XII et remise au village d’origine, tout comme le bel autel en marbre de l’abside (XIXe siècle), également de provenance romaine. Dans les autels latéraux, il y a d'autres oeuvres intéressantes d’artistes locaux, parmi lesquelles on compte deux toiles précieuses de Nicola Amatore de Belvedere Ostrense (XVIIe siècle) : l’« Immacolata Concezione » et la « Crocifissione ».

Afficher dans GOOGLE MAPS

 

 
Musée d’Art Sacré “San Clemente” PDF Imprimer Envoyer

L'ancienne église paroissiale de San Clemente est devenue, au cours des siècles, la conservatrice d'un grand nombre d'œuvres d'art dont certaines sont importantes pour l’art de la région. Deux toiles d'Antonio da Fabriano se distinguent des autres : un triptyque avec la « Madonna col Bambino tra i santi Clemente e Giovanni Battista (1474), et un étendard double face, qui représente, d’un côté, la « Madonna col Bambino », de l’autre, « San Clemente in cattedra »,  oeuvres imprégnées d’un goût pictural et décoratif de style gothique tardif de la région Marche. On peut y voir également un autel très inéressant, en terre cuite peinte, représentant la « Madonna della Misericordia con San Domenico,  San Clemente e i Misteri del Rosario » (XVI siècle).
Ensuite, de nombreuses peintures exposées sont d’auteurs inconnus, parmi lesquelles on retrouve un «San Gerolamo» (probablement d’Antonio da Fabriano) et une petite « Crocifissione » sur bois, raffinée (XVe siècle). Dans le musée, on conserve aussi la « Madonna con il Bambino », œuvre en marbre de valeur attribuée au grand sculpteur néoclassique Antonio Canova (1757-1822) et provenant du « temple » de la « Caverna di Frasassi ».

Afficher dans GOOGLE MAPS

Link vers Musan.it

 
Le château de Genga PDF Imprimer Envoyer

Le château existait peut-être déjà au Xe siècle et il fut le fief des Comtes « Della Genga », jusqu’à l’époque moderne quasiment, comme si le temps fut arrêté dans cette zone de montagne.
L'ancien noyau fortifié de Genga, qui s’égraine sur tout le sommet de la colline, est petit mais très intéressant. On y rentre par une porte à arc en plein cintre, un temps fortifiée par la présence d'une tour et le dénivelé du terrain sur lequel le fort est perché. Les bâtiments sont construits en pierre calcaire blanche et rose, donnant ainsi au château un aspect à la fois austère et gracieux.
Sur la place principale, on trouve l'ancien « Palazzo dei conti Della Genga ». Avec son volume compact, il constitue l'élément le plus important du château et assure presque la fonction de donjon. Aujourd'hui, le siège de la commune et le « Consorzio Frasassi », organisme qui administre les célèbres grottes, se trouvent dans ce palais.

Afficher dans GOOGLE MAPS

 


 

logo Parco Gola della Rossa e Frasassi

logo Comunità Montana

Logo accessibilità

Logo attestante il superamento, ai sensi della Legge n. 4/2004, della verifica tecnica di accessibilità.