1. Vai direttamente al menu principale
  2. Vai direttamente al contenuto
  3. Vai direttamente al menu di destra
Home Découvrir la région Genga Itinéraires dans la commune
Itinéraires dans la commune Genga PDF Imprimer Envoyer

Une grande quantité de beautés historiques, artistiques et naturalistes sont diffusées à l'extérieur du centre historique de Genga. Outre les grottes qui s'ouvrent le long de la « Gola di Frasassi », ne manquez pas le château de Pierosara et le bourg de San Vittore delle Chiuse avec son abbaye, autour de laquelle on trouve les thermes, dotés de sources d'eau sulfureuse indiquée pour les traitements inhalateurs.

Itinéraire 1
 
Dans le bourg de San Vittore delle Chiuse, en l'espace de quelques mètres, il est possible de revivre la plus ancienne histoire de la Terre, avant même que l'homme ne soit apparu, et jusqu'à la naissance de la culture monastique et abbatiale du Moyen Age.

Abbaye de « San Vittore delle Chiuse »

Elle est mentionnée pour la première fois au début du XIe siècle, mais son origine est sûrement plus ancienne encore. Soumis à la réforme de San Romualdo et grâce à des dons et legs, le monastère est devenu puissant et responsable de nombreux châteaux et de quarante deux églises du territoire.
Cette église est l'un des monuments romains les plus représentatifs de la région Marche. De l’extérieur, elle a un volume compact, construit dans des claveaux en pierre calcaire, bien carrés, dont la forme essentielle est nourrie par les lignes courbes des absides. Dans les murs se découpent de minces fenêtres à une seule ouverture, tandis qu’à l’entrée, on remarque le beffroi qui eut à remplir des fonctions de défense évidentes à une certaine période.
L'église a un plan en croix grecque. L'intérieur, divisé en trois nefs par des piliers monumentaux, pourrait être défini comme dépouillé, s’il n'était pas lui-même aussi agréable. Les formes proportionnées en harmonie avec la lumière filtrée par les fenêtres, font de cette église un havre de paix et un lieu de méditation.

« Museo Speleopaleontologico e Archeologico » - Musan.it

Organisé dans les locaux de l'ancien monastère de San Vittore, le musée est divisé en trois sections : naturaliste, spéléologique et archéologique. Au rez-de-chaussée, on peut admirer un grand squelette de ursus speleus, et en particulier, l’Ichtyosaure, un fossile d’une rareté extraordinaire et d’une importance scientifique. Il s'agit d'un reptile marin d’environ trois mètres de long qui ressemble à un dauphin et qui a vécu durant le Jurassique supérieur, il y a environ cent cinquante millions d'années.
Dans la section archéologique, on peut voir des urnes pour les cendres des morts trouvées à Pianello (Age du Bronze, XIIe siècle avant J.C). Plusieurs pièces ont également été découvertes dans les « Grotte della Gola » ; certaines remontaient à la période située entre l’Eneolithique (IV millénaire avant J.-C.) et l’âge barbare, comme la « Caverna di Frasassi », la « Grotta dei Baffoni », la « Grotta del Mezzogiorno » et la « Grotta del Prete ».
Une exposition présente aussi le trousseau d’une tombe celtique et surtout la plus ancienne pièce humaine découverte dans la région Marche : un crâne trouvé dans une caverne de la « Gola della Rossa ».

Itinéraire 2

La présence des « Grotte di Frasassi » fait de Genga et de son territoire un lieu célèbre, mais dans la gorge homonyme on trouve aussi de nombreuses autres cavernes fréquentées par l'homme depuis les temps plus anciens. Ensuite, à l'époque médiévale, cette présence a laissé des traces évidentes, avec la construction d'un ermitage et celle d’un sanctuaire à l’époque du Pape Leone XII.
 
Grottes de « Frasassi »

Elles représentent le plus grand complexe souterrain d’Europe. Les grottes, découvertes par le groupe C.A.I. d’Ancona le 27 Septembre 1971, ont été ouvertes au public depuis 1974. Il est impossible de décrire l’intérieur que la nature a créé au cours des millénaires, sans aucune logique humaine.
Le parcours touristique s'étend sur environ vingt kilomètres explorés, mais les passionnés de la spéléologie peuvent profiter de deux parcours facultatifs conçus avec différents degrés de difficulté ; pour l'exploration les visiteurs sont équipés de combinaisons et de casques.
Des noms fantaisie ont été attribués aux chambres qui articulent les « Grotte », suggérés par les images que les « sculptures » calcaires semblent évoquer (« Sala dei Giganti », « Sala delle Candeline», « Abisso Ancona », « Sala Finlandia», etc). L’ensemble est bien mis en valeur et rendu plus impressionnant par l'habile jeu de lumière créé par le scénographe de Senigallia Carlo Cesarini (1923-1996).


Sanctuaire de la « Madonna » et Caverne de « Frasassi »

Après être monté par un sentier qui peut être parcouru en dix minutes environ, on arrive à la grande caverne. Elle constitue l'entrée de celle qui était appelée auparavant « Caverna di Frasassi », la grotte la plus grande et la plus étonnante de la gorge avant la découverte des cavités actuellement ouvertes au public.
À l’entrée, on trouve un sanctuaire, localement appelé « tempietto », de forme octogonale et de style néoclassique, œuvre que la tradition attribue au célèbre architecte Giuseppe Valadier (1762-1839). Il a été construit entre 1818 et 1825, par la volonté de Pape Leone XII, avec la pierre prise sur le site. Son intérieur dépouillé laisse une atmosphère très évocatrice. Ici, on vénère la copie de l’élégante statue en marbre blanc représentant la « Madonna col Bambino », dont l'original se trouve dans le « Museo d'Arte Sacra, San Clemente » à Genga. Aux alentours, perché sur la paroi rocheuse, on trouve l'ancien oratoire bénédictin féminin de Santa Maria Infrasaxa (XIe siècle).

Itinéraire 3

En sortant de la gorge par les collines environnantes et en longeant les ravins creusés par les torrents, il est possible de combiner la visite de cavités naturelles intactes avec celle des signes laissés par l'homme à la recherche de lieux imprenables.
 
Château de « Pierosara »

L'ancien Castellum Petrosum fut l’établissement des « Longobardi », choisi pour l'importance névralgique de contrôle sur la « Gola della Rossa » et sur celle des « Frasassi ». Cette origine laissa des traces également aux cours des siècles suivants : les habitants du lieu ont conservés les lois des  « Longobardi » au moins jusqu'à la fin du XIIe siècle.
Le centre historique est une agglomération médiévale typique et évocatrice, avec une structure de bâtiment caractérisée par un double système de défense : en bas, le bourg avec une porte fortifiée et, en haut, la puissante tour carrée avec l'ancien noyau de l’installation. Après avoir passé le mur d’enceinte, en montant un escalier spectaculaire, on découvre l'église de San Sebastiano. Au sommet du château, on voit une tour haute d’environ quinze mètres, où on peut remarquer l'ancienne entrée qui était accessible par l’intermédiaire d’une échelle à retirer en cas de danger.

Vallée « Scappuccia »

Il s'agit d'une zone florale protégée (à trois kilomètres environ de Genga). Elle est accessible par un petit ravin situé le long de la route qui relie Genga à Arcevia. Cette petite vallée, de grand intérêt botanique en raison de la présence d'espèces rares, conserve une grande variété de milieux naturels fondamentalement encore intacts. La visite, dont les effets sont particuliers à l'automne grâce aux chromatismes intenses du bois, permet d’effectuer des observations intéressantes sur la répartition de la végétation par rapport aux facteurs climatiques.
En parcourant à pied le sentier qui remonte le cours d'un petit torrent, on s’enfonce dans la forêt et par le biais d'un chemin muletier, on arrive au village de Capolavilla, pour ensuite rejoindre à la route goudronnée à proximité du point de départ. Le temps prévu pour ce parcours en boucle est d'environ deux heures.


Visualizzazione ingrandita della mappa
 
 

logo Parco Gola della Rossa e Frasassi

logo Comunità Montana

Logo accessibilità

Logo attestante il superamento, ai sensi della Legge n. 4/2004, della verifica tecnica di accessibilità.